Fruits de printemps : petits et délicats

Fruits de printemps - Fraises dans le creux des mains d'une personne

La saison du printemps a bel et bien démarrée et on le sent ! Les arbres ont parfumé l’air de leurs élégantes fragrances florales, leurs feuilles ont poussées et les premiers fruits du printemps ont fait leur apparition. Au fur et à mesure que l’on va se rapprocher de l’été, d’autres fruits viendront compléter la gamme des étals des maraîchers et donc nos saladiers à fruits. Comme vous allez pouvoir le constater, seuls les fruits rouges sont vraiment propres au printemps.

Néanmoins, il y a toujours la possibilité de manger certains fruits d’hiver comme les pommes et les bananes (cliquez sur les liens pour lire à leur sujet)… Et n’oublions pas non plus les fruits secs qui permettent aussi de diversifier notre alimentation quotidienne en nous apportant leurs bienfaits. Partons à présent à la rencontre de ces fruits de printemps, c’est parti ! 😉

La fraise : la star des fruits de printemps

La fraise est de loin le fruit préféré de la plupart des gens. Sûrement une idée bien ancrée depuis l’enfance… De sa confiture qui vient garnir les tartines du goûter ou du petit-déjeuner à ses parfums qui rendent savoureuses les glaces rafraîchissantes des beaux jours ou encore les yaourts pour le dessert. Bref, la fraise est un fruit délicieux ! Encore faut-il la connaître et bien la choisir…

La production et notre consommation

50 % des fraises que nous consommons proviennent d’Espagne (2,5 à 5 € le kilo). Ce qui veut dire cultures intensives, pesticides et autres produits phytosanitaires à crever et conditions de travails vraiment très précaires pour celles et ceux qui font la cueillette. Puis, il y a les fraises cultivées par chez nous en hors sol avec apports d’engrais quotidiens dans des serres chauffées (3/4 de la production) (9-10 € le kilo)… Ensuite, les fraises de pleine terre sous serre non chauffées souvent en agriculture raisonnée (15 à 18 € le kilo) et enfin les fraises cultivées en pleine terre, rares et en agriculture biologique (20 à 25 € le kilo).

Les variétés de fraises et leurs caractéristiques

Ensuite, au niveau des variétés les prix aussi changent. La pleine saison des fraises dure d’avril à juin. Les différentes variétés permettent d’avoir une production échelonnée dans le temps. En début de saison, on aura les « Gariguettes » (10 à 12 € le kilo) caractérisées par un léger côté acidulé. Après la « Ronde » standard (9 € le kilo) entre en scène, suivie des variétés plus aromatiques comme la « Mara des bois » (au goût puissant de fraises des bois), la « Charlottes », sucrée et fruitée à souhait et aussi la « Ciflorette », la « Cléry » et autre « Anais » (toutes de 15 à 20 € le kilo). Et pour les fanatiques, il y a la « fraise ananas », de couleur blanche et à la saveur exotique (du Chili et à partir de 65 € le kilo) et les « fraises des bois » sauvages et rares.

Bien choisir ses fraises

Choisir ses fraises fermes, brillantes, parfumées et avec le calice bien vert. Ne pas les conserver au réfrigérateur, à consommer dans les deux jours. Au niveau du goût, préférez les fraises de pleine terre. Posez la question à votre producteur ou à votre maraîcher. Pour plus d’informations, pour la France, consultez le site de l’AOPn Fraises de France. En Belgique, il y a le groupement des fraisiéristes wallons. Pour la Suisse, visitez cette page. Au Québec, vous avez les informations sur ce site. Sachez aussi qu’en 2013, une étude de Générations Futures a permis d’avancer que la plupart des fraises que nous consommons contiennent des résidus de pesticides ainsi que des perturbateurs endocriniens.

Cerises fraîchement cueillies dans un vieux morceau de tissu effiloché. Fruits de printemps à croquer.
Alors là si c’est pas beau ça ? Elles sont juste “à croquer” !

Les cerises : fruits de printemps ou bonbons ?

Autres fruits de printemps par excellence, les cerises ! Malheureusement, il devient de plus en plus difficile d’en produire en raison d’une guerre qui opposent depuis 2010 les cultivateurs de cerises à la drosophile Suzuki, une petite mouche d’origine asiatique, qui ravage leurs vergers. Et les cerises fraîches que nous trouvons sur nos étals sont uniquement de pays de l’Union européenne. En surgelés, vous trouverez des cerises de Bulgarie et de Turquie. Ce sont également ces dernières qui sont utilisées pour les produits industriels transformés comme les yaourts, les sorbets, les bocaux et les desserts type tartes et autres.

Comme elles sont de plus en plus difficile à produire par chez nous, les prix augmentent bien évidemment. Il faut compte de 8 à 18 € le kilo en fonction des régions et des récoltes.  Se conserve trois jours à l’air libre, et 5 dans le bac du réfrigérateur. On dénombre entre 20 et 30 variétés cultivées par chez nous. La saison démarre à la mi-mai et se termine à la mi-juillet. Les variétés vont ainsi varier au fil du temps en commençant par les variétés « Burlat », « Frisco », en continuant sur la « Summit » ou encore la « Rainier » (de couleur jaune-rouge) et en finissant notamment sur la variété « Van »… Plus d’informations, cliquez-ici.

La rhubarbe : un légume parmi les fruits de printemps

La rhubarbe est souvent décrite comme un fruit alors qu’en réalité il s’agit plutôt d’un légume, un légume-tige plus précisément. Elle serait originaire de Sibérie et d’Asie. Les anglais l’auraient ramenée en Europe. Ses zones de production se trouvent principalement dans le nord de l’Europe, voilà pourquoi on en consomme au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et aussi dans le nord de la France.

Il existe différentes variétés comme la  « Valentine », la « Victoria », la « Goliath » ou encore la « Mira ». Il en existe à chair rouge, plus douces, et d’autres à chair verte, plus acides. Elle se présente sous forme de bâton de 40 à 80 cm de long (en fonction des variétés) et d’une grosseur de 2 à 5 cm de diamètre. Elle est souvent consommée en dessert sous forme de tarte, de crumble ou encore en compotée ou confiture mariée à de la fraise. Son prix tourne autour de 3 € le kilo. Sa saison s’étale d’avril à août.

Tiges de rhubarbe rouges et vertes sur un plan de travail bleu gris. Fruits de printemps typiques du nord de l'Europe.
La rhubarbe est un des fruits de printemps typiques du nord de l’Europe.

Autres fruits de printemps qui se man gent jusque la fin de l’été

La framboise

Même si la Serbie reste le premier producteur et fournisseur européen de framboises pour la grande distribution, il est possible de consommer des framboises locales. Ces dernières sont présentes sur les étals à partir de début mai jusque parfois fin novembre. On dénombre près d’une vingtaine de variétés de framboises : certaines ont une forme allongée, d’autres sont plus rondes. Des rouges, des roses mais aussi des noires, des jaunes, des oranges et même des blanches.

Le goût est parfois sucré et d’autres fois moins sucré et même acidulé. Il existe des framboises destinées à la transformation essentiellement surgelés (au moment de la cueillette) et puis des framboises fraîches dites « de table » ou « de bouche », fragiles et à consommer dans les 3 ou 4 jours maximum après la récolte. Concernant leur prix, parfois élevé (20 à 30 € le kilo), cela s’explique par leur fragilité et la main d’œuvre nécessaire car elles sont cueillies à la main.

La groseille et la groseille à maquereau

Fruit du groseillier, un arbuste qui fleurit de mars à avril et qui donne des fruits du mois de juin au mois d’août. Ce sont des baies rouges au goût acidulé et sucré. Ces petits fruits se conservent quelques jours ou peuvent être congelés. Il en existe des rouges et des blanches, sans oublier les groseilles à maquereau rouges ou blanches (plus grosses et moins acides).

Le cassis

Autres fruits de printemps provenant de l’arbuste du cassissier sont les baies de cassis. Ces petits fruits de couleur bleu-noir sont consommés en dessert ou en salade mais pas que… On en fait aussi de la gelée, de la confiture, de la liqueur, du sirop ou encore du vin… La saison commence au milieu du printemps et se termine à la fin de l’été. Il existe plusieurs variétés mais les plus répandues sont l’ « Andega » (fruits très aromatiques), le « Géant de Boskoop » (grosses baies aromatiques à peau tendre) et le « Noir de Bourgogne » (baies plus petites, acidulées et parfumées).

Fruits de printemps - barquettes de framboises rouges roses
Vous pourriez y résister vous à ces framboises ? Franchement ? 😉

À vous maintenant !

Voilà, j’espère que cet article vous aura appris des choses sur les fruits de printemps et que vous allez pouvoir consommer et apprécier ces fruits au mieux à présent. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de savoureuses recettes, des moments agréables et de belles cueillettes pour celles et ceux qui ont un jardin rempli de ces fruits délicieux ! 🙂

En attendant l’article de la semaine prochaine, prenez soin de vous ! Un grand merci d’avoir lu cet article et si celui-ci vous a plu, pensez à le partager et le liker, cela permet de faire connaître le blog auprès d’un maximum de gens. Une question, une remarque ? Les commentaires ci-dessous sont là pour ça ! 😉

Merci encore à vous tous !

Au plaisir !

Article 37/50 du défi “Manger moins et mieux : en 50 semaines

Crédits images : Artur Rutkowski, Neha Deshmukh, Monika Grabkowska, Jonathan Mast

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire