Comment reconnaître les produits de qualité ?

Reconnaître les produits de qualité

Avec le choix incroyable de produits à notre disposition dans les rayons des grandes surfaces, il y a de quoi perdre la tête. Pas toujours facile de faire un choix. Si vous cherchez des produits avec un minimum de goût et si vous souhaitez « voyager » en mangeant, il est possible de faire un bon tri dans cet assortiment et ne choisir que certains produits estampillés. De plus en plus aujourd’hui, les magasins proposent des produits de qualité qui se démarquent des autres. Il est facile de les repérer en lisant leur étiquette.

Dénicher les produits de qualité

Lire la liste des ingrédients est déjà une bonne chose. En général, quand je vois une liste d’ingrédients interminable, je ne la finis même pas et je remets le produit en rayon. Le packaging est fait pour attirer l’œil, ça tout le monde le sait. Je ne suis pas contre, il faut pouvoir se démarquer par rapport à la concurrence et ça fait partie du jeu. Toutefois, lorsque certains produits au marketing impeccable sont de qualité médiocre et en plus de cela, sont vendus à un prix plus élevé, j’appelle ça de la tromperie. Le contenant aurait alors autant voire plus de valeur que le contenu. Une véritable aberration.

À côté des ingrédients, vous pouvez vous fier aux labels, certifications et appellations apposées sur les emballages. Vous ne pouvez pas les manquer. Ils sont signe de produits de qualité, répondent à des critères très précis et respectent un cahier des charges. Que ce soit pour les produits issus de l’agriculture biologique ou bien les spécialités régionales, vous trouverez toujours ces symboles qui pourront déjà vous mettre sur la bonne piste. Je vais vous faire part ici des signes officiels de qualité des produits les plus intéressants à mes yeux lorsque vous achetez en grandes surfaces ou en petits commerces.

Nous allons donc nous pencher sur ces fameux labels. Petite précision, je ne vais pas vous dresser la liste des produits disponibles pour chaque type de label, cela n’a aucun intérêt dans le cadre de cet article. Si cela vous intéresse vous pouvez toujours consulter cette page pour avoir quelques idées de produits. Ce qui est important, c’est de pouvoir comprendre ce que veulent dire ces labels quand vous les rencontrez sur les produits au magasin.

Pour le meilleur et pour le pire

Attention, je tiens tout de même à signaler que ce n’est pas parce que des produits n’affichent pas un de ces labels qu’ils ne sont pas de qualité ou qu’il est préférable de ne pas les acheter. Au contraire, nombreux sont les “petits” producteurs de génie qui ne peuvent pas se payer ce genre de certifications car elles ont un certain coût, en plus des cahiers des charges à respecter qui demandent souvent des investissements conséquents.

Les produits de qualité estampillés.
Les produits de qualité ne sont pas forcément toujours estampillés.

D’un autre côté, je veux aussi vous faire remarquer qu’il y a des abus. Certains grands groupes industriels ou groupements puissants de producteurs ont quant à eux les moyens de s’offrir ces labels et jouent parfois, malheureusement, avec les lois pour faire passer des produits sous ces labels ou certifications car ils sont très vendeurs auprès des consommateurs. Le monde du business est un monde de requins où tout est possible. Le pire comme le meilleur.

Et justement le fait de jouer avec les lois leur permet d’imposer de nouveaux critères au niveau des cahiers des charges à respecter pour chacun de ces labels. Et souvent, des producteurs au savoir-faire traditionnel, artisanal et ancestral perdent leur Appellation ou leur certification car ils ne peuvent plus suivre au niveau des investissements. Et bien entendu, cela a une répercussion considérable sur leur chiffre d’affaires. Pensez bien que les artisans qui ont des produits labellisés sont mis en avant par les plus grands restaurateurs et sont prisés par les gastronomes.

Restons donc prudents quant à ces différents labels, appellations et certifications. Toutefois, pour commencer à s’orienter vers des produits avec davantage de goût et de qualité, on peut déjà démarrer par là. De plus, cela permet de se familiariser avec les spécialités régionales de chaque pays et de s’adonner aux plaisirs de la table de manière accessible. Vous trouverez aussi bien ces produits estampillés en grandes surfaces qu’en petits commerces, ou encore sur les étals des marchés.

Les signes officiels des produits de qualité

Pour cet article, j’ai décidé de me concentrer essentiellement sur les quatre signes pour la qualité des produits en Europe que l’on va retrouver le plus souvent en magasins :

L’Appellation d’origine protégée (AOP)

Les signes de l'AOC et de l'AOP
Les signes de l’AOC et de l’AOP

L’appellation d’origine protégée (AOP) souligne le terroir et le savoir-faire local du produit. Pour pouvoir bénéficier de l’AOP, le produit doit avoir été reconnu au niveau national comme une Appellation d’origine contrôlée (AOC) et ensuite enregistrée par la Commission européenne dans le registre des appellations.

Une fois AOP, le produit ne peut plus porter le logo AOC. Il existe des AOP nationales, européennes et de pays tiers (internationaux). Cette réglementation vise les denrées alimentaires et les produits agricoles qui présentent un lien entre leurs caractéristiques et leur zone géographique.

Parmi eux vous retrouverez des fromages, des produits laitiers, des jambons, des saucissons, des olives, des fruits, des légumes, des olives, des vins et des bières.

Remarque : L’appellation d’origine contrôlée (AOC) est un label national, à la base français, qui répond aux critères européens de l’Appellation d’origine protégée (AOP). Aujourd’hui, pour tous les produits autres que le vin, on utilise l’AOP si le produit est déposé au niveau européen, ce qui est généralement le cas.

L’Indication géographique protégée (IGP)

Le signe de l'IGP
Le signe de l’IGP

L’Indication géographique protégée (IGP) est un label qui s’applique à des produits dont la qualité est liée à un lieu de production, transformation ou élaboration, mais dont les matières premières ne proviennent pas obligatoirement de cette aire géographique.

Il garantit qu’au moins une des étapes précédemment citées a été réalisée dans le lieu mentionné sur l’emballage. Cependant, il ne garantit en rien la provenance des ingrédients ni le savoir-faire traditionnel propres à la région signalée.

On retrouve souvent ce label chez les groupements de producteurs et de transformateurs qui veulent protéger un produit particulier avec un nom géographique. Et encore une fois, toutes sortes d’aliments et boissons peuvent bénéficier de ce label.

La Spécialité traditionnelle garantie (STG)

Le signe de la STG
Le signe de la STG

La Spécialité traditionnelle garantie (STG) s’applique à certains produits agricoles ou des produits alimentaires transformés dans un des États de l’UE. Ici contrairement aux AOC ou AOP, ici il n’y a aucun lien avec le terroir. Ce label garantit plutôt une composition traditionnelle ou un mode de production traditionnel d’un produit.

Cependant, à l’instar des AOP, vous pouvez retrouver toutes sortes d’aliments et de boissons arborant cette dénomination. Comme exemples de produit bénéficiant de ce label, je pense notamment au lambic (bière belge acide – typique de Bruxelles, du Pajottenland et de la Vallée de la Senne) ou encore à la pizza napoletana (l’authentique pizza de Naples plus connue sous le nom de ses deux variantes « margherita » et « marinera »).

Les certifications biologiques

Les certifications biologiques sont délivrées aux produits respectant le strict cahier des charges des modes de production en agriculture biologique. Il est aussi délivré aux transformateurs qui travaillent uniquement avec des ingrédients biologiques.

Les labels biologiques pour des produits de qualité naturels et biologiques
Les labels biologiques

Cela dépend des pays mais en général un produit peut recevoir la certification biologique si plus de 95 % de sa composition est biologique. Les grandes règles sont la non-utilisation des produits phytosanitaires de synthèse et des semences OGM. Aucun traitement autre que naturel n’est toléré et les terrains de culture ou d’élevage ont eu une période de trois ans minimum sans aucun engrais chimique ou autre produit de synthèse.

En fonction du pays, le nom de la certification est différent, on aura AB ou Agriculture Biologique en France, Biogarantie en Belgique, Bourgeon en Suisse et Biologique Canada pour le Québec. Vous pourrez aussi trouver les labels Eko pour les Pays-Bas et Bio Nach en Allemagne.

Au niveau européen, on trouvera le logo de la feuille blanche sur fond vert, appelée aussi  « Eurofeuille ». En-dessous, vous pourrez toujours voir si le produit ou ses ingrédients proviennent de l’Union européenne ou d’ailleurs (UE ou Hors UE). Et enfin, il sera marqué le pays d’origine. Sachez que les produits bios importés de pays hors de l’Union européenne sont soumis aux mêmes règles que les produits bios européens.

Le label Demeter pour des produits de qualité agro-biodynamique
Le label Demeter

Pour ceux qui veulent aller plus loin en bio, on trouvera aussi le logo Demeter attribué aux produits issus de l’agriculture bio-dynamique (concept que j’aborderai plus tard). On aura aussi le logo de certification végane « Vegan Society » pour garantir la non-utilisation de produits ou de sous-produits d’origine animale.

Les produits de qualité ailleurs

Vous trouverez ces labels, appellations et certifications dans tous les pays européens francophones, on retrouve ces labels et ces appellations, y compris en Suisse. Et comme il s’agit de signes officiels pour les produits de qualité au niveau européen, vous les trouverez aussi dans tous les pays de l’Union européenne. Pour le Québec, il existe quatre types d’appellations : appellation biologique, appellation d’origine, attestation de spécificité et indication géographique protégée.

Le Label Rouge pour des produits de qualité supérieure
Le Label Rouge

Sachez aussi qu’en France et uniquement en France, il existe le fameux « Label Rouge » qui garantit un produit d’une qualité supérieure par rapport aux produits courants. Ils ne peuvent pas mentionner d’indication géographique sauf s’il existe un lien par arrêté avec une IGP. Bon à savoir : vous pouvez trouver des produits estampillés de ce label en Belgique et en Suisse puisque ces produits peuvent être exportés.

Voilà, j’espère qu’avec cet article, vous y verrez un peu plus clair au niveau de ces labels européens qu’on retrouve sur de nombreux produits alimentaires de consommation courante. En optant pour des produits arborant ces symboles, vous êtes sûrs de vous diriger vers une alimentation de meilleure qualité.

Si vous avez des questions ou des commentaires, vous pouvez en faire part en-dessous de l’article. 😉

Article 02/50 du défi “Manger moins et mieux : en 50 semaines

Crédits images : Thanos Pal, Agence Producteurs Locaux Damien Kühn

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire